Catégories
Animation Idées & Conseils

Quelques remarques concernant les lâchers de ballons …

Lacher-ballons
Le spectacle a toujours quelques chose de magique. Un objet qui vole avec une lettre à son nom que l’on envoie vers l’inconnu, disparaissant dans l’immensité du ciel. Le lâcher de ballons fascine petits et grands par l’esthétique de la scène d’envol et la symbolique.

Savez-vous que vous devez déclarer le lâcher de ballons à la Préfecture ?
Il ne s’agit pas de demander une autorisation mais d’informer les services de l’Etat de l’événement. En effet, un lâcher massif de ballons liés avec des attaches métalliques peut générer une gêne ou une distraction pour les avions, radars et automobilistes.
Dans certains endroits la pratique est très encadrée voire même interdite. Sur l’île de Ré, elle est interdite depuis 2005. Ceci dans un souci écologique, pour éviter que les ballons ne retombent à la mer et soient ingérés par des animaux qui peuvent en mourir. Il s’agit là d’une conséquence à laquelle on ne pense pas en lâchant innocemment un ballon : la pollution (même si nos ballons sont bio-dégradables) et les risques pour la faune sauvage qui ingère ces plastiques.

Quelques règles à respecter :

  • les ballons doivent être gonflés à l’aide d’un gaz inerte et ininflammable comme l’hélium ou l’azote.
  • l’ensemble ballon+attache+carte ne doit comporter aucune partie métallique et les ballons ne doivent pas être reliés entre-eux.
  • le maximum de ballons pouvant être lâchés simultanément est de 100. Si vous voulez en lâcher plus, vous devez attendre 5 mn entre chaque session de 100 ballons.
    Cette dernière condition a du mal à être respectée puisque l’intérêt visuel d’un lâcher de ballons réside précisément dans le tableau d’ensemble de tous les ballons multicolores qui s’envolent en même temps !

En résumé, il est rappelé à chaque organisateur qu’un lâcher de ballons génère de nombreux déchets plastiques (demandez bien à vos fournisseurs des ballons en latex biodégradable; c’est le cas chez Fillon Tout pour vos fêtes !) dont on ne peut maîtriser le point de chute. Ces déchets s’avèrent néfastes pour l’environnement car sources de pollution visuelle et surtout présentent un risque d’ingestion par la faune.
L’Association Robin des Bois casse même un peu (beaucoup) la poésie de l’événement en estimant que « dès leur envol, les ballons sont des déchets« . A méditer