Catégories
Idées & Conseils Soirée à thème

La véritable (et belle) histoire du Père Noël

Accueilli à bras ouverts dans les foyers en cette période de fête, le Père Noël reste un personnage au passé trouble.

Et si le Père Noël était un usurpateur ? Le bonhomme joufflu, tout de rouge vêtu, n’a pas toujours affiché l’allure débonnaire qu’on lui connaît. A l’origine, au Xe siècle, il se fait appeler Saint Nicolas et traîne, juché sur un âne, sa houppelande verte, sa mitre et sa crosse. Fêté essentiellement dans les pays nordiques, le 6 décembre, il passe de maison en maison accompagné du Père Fouettard. Tous deux distribuent différentes friands pains d’épices représentant le Saint évêque, et réservent les coups de trique et les oignons aux chenapans.

C’est au XVIIe siècle que commence sa métamorphose, lorsque les premiers immigrants Allemands s’installent aux Etats-Unis. Il troque alors son patronyme pour celui de Santa Claus et se débarrasse de son encombrant compagnon. Peu à peu, sa physionomie s’adoucit jusqu’à apparaître pour la première fois en 1863, ventru, jovial et paré d’un costume garni de fourrure blanche, ceinturé de noir, dans les pages de l’hebdomadaire « Harper’s Illustrated weekly ».

De la légende au personnage publicitaire
Vers 1850, alors que paraissent « Les livres de Noël » de Charles Dickens, les Anglais décident de repousser sa célébration à la nuit du 24 au 25 décembre. Mais il faut attendre 1931 et une publicité de Coca Cola à destination des enfants, pour que le bonhomme prenne son allure définitive. Affublé d’un traîneau tiré par des rennes, il sirote une bouteille de la fameuse boisson au goulot, histoire de prendre des forces avant la distribution de cadeaux. L’illustrateur, Haddon Sundblom, pousse alors le trait jusqu’à l’habiller aux couleurs de la marque : rouge et blanc, des couleurs parfois utilisées auparavant mais qui seront popularisé par cette publicité. Cette nouvelle renommée le hisse au stade de héros volant la vedette au petit Jésus, au grand dam des catholiques.

Les Français, qui s’échangent depuis longtemps des petits cadeaux pour célébrer la naissance du Christ, résistent longtemps à la mode du Père Noël. Mais l’après-guerre et l’arrivée du plan Marshall et du Coca-Cola, ont raison des plus fervents défenseurs de la tradition chrétienne. Au point qu’en 1962, le ministre des PTT (Poste, télégraphe et téléphone) est contraint de créer son secrétariat officiel pour répondre aux nombreuses lettres des enfants sages. Une soixantaine d’assistantes de notre bedonnant héros sont d’ailleurs actuellement à pied d’oeuvre pour répondre à toutes les lettres écrites par les enfants. L’histoire raconte que c’est la propre sœur du ministre qui répondit aux premières missives, elle ne dit pas en revanche si elle inspira un personnage encore sous exploité, la Mère Noël.

Delphine Sampic-Berger
metronews.fr

Catégories
Idées & Conseils

Idée de cadeau pour les seniors …

Les seniors aussi s’amusent sur tablette !

Et si, pour Noël, vous offriez à vos aînés des tablettes leur proposant des jeux culturels ?

Si l’on croit souvent que les tablettes sont uniquement réservées aux jeunes générations, il ne faut pas oublier que le premier iPad a d’abord été pensé et conçu à destination des seniors, afin de leur offrir des divertissements à la fois simples et innovants. Pari réussi aujourd’hui, puisque la tablette est désormais familière aux séniors, et constitue un incontournable des listes de cadeaux de Noël !

Parce que nous pensons que beaucoup de jeux proposés sur ces tablettes peuvent paraître infantilisants ou peu stimulants, DYNSEO vous propose tout un panel de jeux culturels : de questionnaires sur la culture française en passant par la reconstitution de célèbres tableaux sous forme de puzzle ou la découverte, chaque jour, de textes et de poèmes issus du patrimoine littéraire français, il y en a pour tous les goûts et tous les niveaux de culture.

Ces jeux ont une vocation : stimuler la mémoire et la réflexion, tout en apprenant et en s’amusant. Car les études le prouvent : l’art-thérapie fait à la fois plaisir à nos aînés, et procure d’indéniables bienfaits sur leur mémoire !

Vous craignez que vos proches n’utilisent pas leur tablette ? Sachez qu’en plus de proposer des jeux, les tablettes DYNSEO vous permettent, de chez vous et très simplement, de communiquer avec eux en permettant l’envoi de messages, de photos et d’e-mails. Vos aînés pourront y répondre très facilement, et avoir le plaisir, en jouant, de recevoir des photos et mails de leurs  petits-enfants ! Enfin grâce aux statistiques associées aux jeux, vous pourrez suivre l’activité de votre aîné ainsi que l’évolution de sa santé.

Nos formules et tarifs 

L’abonnement est à partir de 17,94€ pour 3 mois si vous avez déjà une tablette Android. Vous n’avez pas de tablette ? Aucun souci, DYNSEO se charge de tout, et vous propose des tablettes Wifi, comme des tablettes 3G. L’ensemble tablette + Abonnement est à partir de 250 € TTC .

N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations ! DYNSEO se fera un plaisir de répondre à vos questions.

Contact : www.dynseo.com

Offre noel

Catégories
Idées & Conseils Réveillon

A propos de Noël …

Pourquoi le 25 décembre ?
A l’origine, ce qui est devenu Noël était une fête romaine, les Saturnales, qui duraient du 17 au 24 décembre. Elles honoraient Saturne, dieu des semailles et de l’agriculture. Une journée était réservée aux enfants, une autre était le jour de la liberté où les maîtres obéissaient aux esclaves.
Le dernier jour, le 24 décembre, les romains célébraient le solstice d’hiver (à partir de 325, le nouveau calendrier Julien ramena le solstice d’hiver le 21 décembre, ce qui est toujours le cas aujourd’hui).
Quand l’Eglise catholique eut à définir une date anniversaire célébrant la naissance de Jésus Christ, il y eut une grosse contreverse : certains proposèrent le 18 avril, moins 7 ans avant Jésus Christ, d’autres le 25 mars ou le 6 janvier… le Pape de l’époque décida que ce serait le 25 décembre à 0 heure, pile à la place du solstice d’hiver !
Pourquoi décore-t-on nos sapins ?
Des offrandes faites aux dieux, telle est la véritable origine des décorations du sapin de Noël car avant, on les pendait aux branches d’arbres. La tradition consistait, notamment dans l’est de la France, à accrocher des fleurs et des fruits, surtout des pommes, sur un sapin. Mais en 1858, à cause d’une grande sécheresse, survint une pénurie de fruits. Un souffleur de verre d’un village de la Moselle, Goetzenbruck, proposa de remplacer les pommes par des boules de verre. Cette exception devint coutume et se répandit dans le monde entier à la fin du XIXème siècle.